champ


champ

1. champ [ ʃɑ̃ ] n. m.
• 1080; lat. campus « plaine, terrain cultivé »
Espace ouvert et plat. campagne. I
1Étendue de terre propre à la culture. emblavure, guéret. Cultiver, labourer, emblaver, semer un champ ( agriculture, 1. culture) . Champ de navets, de betteraves, de blé, de pommes de terre, de trèfle ( tréflière) , de luzerne. prairie, pré. « les champs hersés, déjà verdissants » (Martin du Gard). Champ planté d'arbres. plantation, verger. Champ moissonné. chaume. Champ dont on a brûlé les herbes. brûlis. Champ fertile, stérile, en friche, en jachère. Champ d'expérimentation, pour les expériences agricoles.
2(XIIIe) LES CHAMPS : toute étendue rurale (par oppos. à ville, village) . ⇒ campagne. La vie des champs. campagnard, champêtre; paysan. Mener les bêtes aux champs. Rat des champs. campagnol. Fleurs des champs (par oppos. à fleurs de jardin) . Les travaux des champs ( agricole) . En plein(s) champ(s) : au milieu de la campagne. Passer la nuit en plein(s) champ(s). À travers champs : hors des chemins. Couper à travers champs. La clé des champs.
3Terrain, espace.
(1080 camp « champ de bataille ») Champ de bataille. Mourir, tomber au champ d'honneur, à la guerre. Sonnerie aux champs, pour rendre les honneurs.
(XIXe) Espace déterminé, réservé à une activité. Champ de manœuvre, d'exercices (militaires). Champ de Mars : anciennt terrain d'exercices; auj. nom d'esplanade. Champ de tir, où les soldats s'exercent au tir. Champ de mines : espace de terrain miné, constituant un obstacle. Champ d'aviation. camp, terrain. Champ de foire. Champ de courses. hippodrome. Champ d'épandage.
4(XIIe) CHAMP CLOS : lieu limité par des barrières, enceinte où avaient lieu les duels, les tournois. ⇒ arène, 2. carrière, 1. lice. Se battre en champ clos ( champion) . Loc. Laisser le champ libre : se retirer; fig. donner toute liberté. — Prendre du champ : reculer dans la lice pour prendre de l'élan; fig. prendre du recul.
5Blas. Champ d'un écu, le fond. Lion de sable en champ d'azur. Champ d'une médaille, d'un émail, la face que l'on grave, que l'on peint ( champlever) .
II(1549) Fig.
1Domaine (où s'exerce une action). 2. carrière, sphère. Donner libre champ à son imagination, à sa colère. cours. Le champ immense des hypothèses. « Voici défini le champ d'une seconde enquête » (Caillois). Agrandir le champ de la connaissance humaine. cercle. L'érudition « agrandit le champ de l'expérience » (M. Jacob ).
2Loc. adv. SUR-LE-CHAMP. aussitôt, immédiatement (cf. Sans délai, sur l'heure). Partir sur-le-champ. La question fut réglée sur-le-champ. À tout bout de champ.
IIISc., Techn. Espace limité (concret ou abstrait) réservé à certaines opérations ou doué de propriétés.
1(1753) Le champ d'un instrument d'optique, secteur dont tous les points sont vus dans l'instrument. Champ d'une lentille, d'un miroir. Cour. CHAMP VISUEL : espace qu'embrasse l'œil.
Cin. (1911), Photogr., Télév. Espace dont l'image est enregistrée par la caméra ou l'appareil de photo. Profondeur du champ. Sortir du champ. Être dans le champ, hors champ. Une voix hors champ. off. Subst. Un hors(-)champ : une prise de vue hors du champ prévu. Champ et contrechamp.
2(1879) Chir. CHAMP OPÉRATOIRE ou CHAMP : zone dans laquelle on pratique une opération, et par ext. compresses stériles qui limitent cette zone. Poser des champs.
3Phys. Domaine (espace ou milieu naturel) où se manifeste un phénomène physique déterminé en tout point. Le champ d'une grandeur physique scalaire. Les champs électrique, gravitationnel, magnétique sont des champs vectoriels. Le rayonnement lumineux est dû à la propagation du champ électromagnétique. Champ tournant : champ magnétique représenté par un vecteur dont l'extrémité décrit un cercle.
4Fig. Le champ de la conscience : contenu de la conscience à un moment donné.
5Ling. Ensemble structuré (de notions, de sens, de mots). Champ conceptuel, notionnel. Champ sémantique, lexical.
6Inform. Zone d'un mot contenant une information particulière. Les champs d'adresse d'une instruction.
⊗ HOM. Chant. champ 2. champagne [ ʃɑ̃paɲ ] n. m.
• 1695; de vin de Champagne; n. de région
1Vin blanc de Champagne, rendu mousseux. Champagne à mousse peu abondante. crémant. Bouteille ( balthazar, jéroboam, magnum, mathusalem, nabuchodonosor, réhoboam, salmanazar; pop. roteuse) , bouchon de champagne. Coupe, flûte, seau à champagne; sabler le champagne. Champagne frappé. Battre son champagne, pour en faire partir le gaz carbonique. Des champagnes bruts, secs ( dry) , demi-secs. Champagne rosé. Faire un repas au champagne. Abrév. arg. (1857) CHAMP [ ʃɑ̃p ].
2Champagne nature : vin blanc sec de Champagne, non champagnisé.
3(1905) Adj. inv. De la couleur du champagne. Une robe de crêpe champagne.

champ nom masculin (latin campus, plaine) Étendue de terre propre à la culture : Labourer un champ. Domaine dans lequel s'exerce une activité, une étude, etc. : Le champ de la psychanalyse. Espace réservé à une activité : Champ de foire, de tir, de courses. Beaux-arts Fond sur lequel un objet, un motif se détache, en relief ou en couleur. Espace pictural du tableau. Cinéma Portion du plateau ou de la scène délimitée par le cadrage. Dentelle Réseau de la dentelle. Héraldique Surface de l'écu sur laquelle sont représentées les pièces meubles et partitions. Linguistique Ensemble d'unités lexicales liées par une structure de relations. Logique Ensemble exhaustif des variables et des propositions auxquelles s'applique un quantificateur. Menuiserie Partie lisse autour d'un cadre, d'une moulure. Monnaies Partie lisse d'une médaille ou d'une monnaie, sur laquelle font saillie les effigies et autres motifs. Optique Portion de l'espace dans laquelle sont compris tous les points visibles dans l'instrument (lunette, microscope). [Le champ est généralement limité en largeur grâce à un diaphragme placé dans le plan focal de l'objectif. Il est aussi limité en profondeur.] Pétrole Zone donnant lieu à une production d'hydrocarbures. (Un champ peut comprendre plusieurs gisements, constituant chacun une seule entité géologique, c'est-à-dire structurale ou stratigraphique. La notion de champ couvre aussi l'ensemble des puits en exploitation et les équipements de production en surface.) Physique Grandeur physique définie en tout point et à tout instant, décrite par une fonction de l'espace et du temps. Turf Ensemble des chevaux de course qui figurent dans une même épreuve. ● champ (citations) nom masculin (latin campus, plaine) Jacques Bénigne Bossuet Dijon 1627-Paris 1704 Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs ; le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez : le soir nous la vîmes séchée… Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans se faner, disparaître Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Mon père, ce héros au sourire si doux, […] Parcourait à cheval, le soir d'une bataille, Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit. La Légende des siècles, Après la bataille Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Les champs n'étaient point noirs, les cieux n'étaient pas mornes, Non, le jour rayonnait dans un azur sans bornes Sur la terre étendu […]. Les Rayons et les Ombres, Tristesse d'Olympio Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Trop heureux les hommes des champs, s'ils connaissaient leurs biens ! O fortunatos nimium, sua si bona norint, Agricolas ! Les Géorgiques, II, 458-459champ (difficultés) nom masculin (latin campus, plaine) Orthographe 1. À tout bout de champ = à tout instant, à tout propos (familier). Sans trait d'union. 2. Sur-le-champ = tout de suite. Avec deux traits d'union. Sens Ne pas confondre avec chantchantchamp (expressions) nom masculin (latin campus, plaine) À tout bout de champ, à chaque instant, à tout propos. À travers champs, sans prendre la route, en traversant des terrains cultivés. Champ de bataille, terrain sur lequel se livre une bataille ; lieu en désordre. Littéraire. Champ d'honneur, champ de bataille. Champ libre, liberté entière d'agir ou de parler. Être dans le champ, sortir du champ, être visible, ne plus être visible pour le photographe. Laisser du champ, laisser une certaine latitude pour agir. Prendre du champ, reculer pour prendre de l'élan ou pour observer un ensemble ; prendre du recul pour juger les événements. Champ acoustique, région de l'espace dans laquelle existent des vibrations acoustiques. Champ d'atterrissage ou champ d'aviation, vaste terrain réservé à l'atterrissage et au départ des aéronefs. Champ de tenseurs, application définie d'un espace vectoriel sur l'ensemble des tenseurs d'espèce donnée sur cet espace vectoriel. Champ de vecteurs, application définie d'un espace affine (ou d'une partie d'un espace affine) sur l'espace vectoriel associé à cet espace affine. Champ de tir, synonyme de base de lancement. Champ opératoire, portion de l'organisme sur laquelle porte une opération chirurgicale ; nom donné aux linges stériles délimitant cette zone. Hors champ, se dit de la voix d'une personne absente de l'écran. Champ électrique, grandeur vectorielle qui détermine la composante de la force de Coulomb-Lorentz qui est indépendante de la vitesse du porteur de charge q. (L'unité SI est le volt par mètre V.m−1.) Champ électromagnétique, champ physique déterminé par l'ensemble de quatre vecteurs qui caractérisent l'état d'un milieu au point de vue électrique et magnétique. Champ magnétique, grandeur vectorielle dont le rotationnel est égal à la densité de courant total. (L'unité SI est l'ampère par mètre A.m−1.) Champ tournant, champ magnétique de module constant, dont la direction tourne d'un mouvement uniforme dans un plan. (Il peut être engendré par un enroulement à courant continu tournant à vitesse uniforme ou par un enroulement polyphasé fixe.) Effet de champ, modification du courant dans un barreau semi-conducteur sous l'action d'un champ électrique. Champs d'armes, sortes de carrousels fréquents au Moyen Âge, devenus sous les Valois prétexte à joutes et à tournois. Champ de mars ou Champ de mai, chez les Francs, assemblée annuelle au cours de laquelle les guerriers en armes étaient convoqués par le roi pour être passés en revue et donner leur assentiment aux lois. Champ visuel, étendue de l'espace qu'embrasse le regard, l'œil restant immobile. Aux champs !, batterie ou sonnerie militaire pour rendre les honneurs aux généraux de division et aux autorités gouvernementales. Champs de mines, terrain ou zone maritime où sont disposées des mines. Champ de tir, zone de l'espace dans laquelle une arme peut tirer ; terrain militaire où sont exécutés les tirs d'exercice de l'aviation et de l'armée de terre. Champ filonien, ensemble de filons plus ou moins ramifiés, répartis sur un espace étendu. Angle de champ, angle ayant pour sommet le point principal image d'un objectif et pour côtés les droites joignant ce point aux extrémités de la diagonale de la surface sensible lorsque la mise au point est faite sur l'infini. Champ idéologique, ensemble des méthodes, concepts et objets qui définissent les limites historiques à l'intérieur desquelles s'élabore une science. Champ de conscience, contenu de la conscience à un moment déterminé. Champ perceptif, zone dans laquelle des stimulus peuvent être perçus. Effet de champ, effet dynamique des relations qu'entretiennent les parties d'un tout, et qui s'exerce particulièrement dans la perception d'une figure. Champ de courses, terrain destiné aux courses de chevaux. ● champ (homonymes) nom masculin (latin campus, plaine) chant nom masculinchamp (synonymes) nom masculin (latin campus, plaine) Domaine dans lequel s'exerce une activité, une étude, etc.
Synonymes :
- sphère
Logique. Ensemble exhaustif des variables et des propositions auxquelles s'applique un...
Synonymes :
- étendue
Cinéma. Hors champ
Synonymes :
- off
Turf. Champ de courses
Synonymes :
chant ou champ nom masculin (latin canthus, bande de fer qui entoure la roue, d'origine celtique ;) Le plus petit côté de la section d'une pièce équarrie. ● chant ou champ (difficultés) nom masculin (latin canthus, bande de fer qui entoure la roue, d'origine celtique ;) Sens et orthographe On écrit : poser un madrier de chant, sur chant (sur sa face la plus étroite), et non de champ, sur champ. ● chant ou champ (expressions) nom masculin (latin canthus, bande de fer qui entoure la roue, d'origine celtique ;) De chant, sur chant, dans le sens de la longueur et sur la petite face, dans un plan vertical : Poser des briques de chant.chant ou champ (homonymes) nom masculin (latin canthus, bande de fer qui entoure la roue, d'origine celtique ;) champ nom masculin

champ
n. m.
rI./r
d1./d étendue, pièce de terre cultivable. Labourer un champ. Un champ de mil. Syn. (Louisiane) clos.
d2./d (Plur.) Campagne, terres cultivées. Les fleurs des champs.
à travers champs: sans prendre les chemins.
Prendre la clef des champs: s'enfuir.
d3./d Terrain. Champ de bataille. Tomber au champ d'honneur: être tué à la guerre. Champ de foire, de courses.
d4./d Laisser le champ libre: se retirer d'un lieu; laisser quelqu'un libre d'agir à sa guise.
rII./r Fig.
d1./d Domaine. Un vaste champ d'action. Le champ d'une science. Champ d'application de l'impôt.
d2./d Loc. adv. Sur-le-champ: sur l'heure même, sans délai. à tout bout de champ: à chaque instant, à tout propos.
rIII/r
d1./d OPT Champ d'un instrument d'optique: portion de l'espace vue à travers l'instrument.
|| Champ visuel: toute l'étendue embrassée par l'oeil immobile.
d2./d CHIR Champ opératoire: zone cutanée intéressée par l'incision opératoire; par ext. chacun des linges qui délimitent cette zone.
d3./d PHYS Portion de l'espace où s'exerce une action, où se manifeste un phénomène. Champ de forces, champ acoustique, champ électromagnétique.
d4./d INFORM Rubrique.
d5./d MATH Champ de vecteurs: ensemble de vecteurs dont les composantes sont des fonctions des coordonnées des points auxquels ces vecteurs sont associés.

I.
⇒CHAMP1, subst. masc.
I.— Lang. cour. Espace d'une certaine étendue et plus ou moins nettement délimité sur lequel se déroule une activité connue.
A.— AGRIC. Étendue plate de terre arable caractérisée par l'absence de clôture, une forme généralement géométrique délimitée par la culture unique qui l'occupe. Champ de blé; cultiver un champ. Des champs bien cultivés, réguliers, de tons différents selon les cultures et qui semblent tous jaunes, gris ou bruns dans la nuit (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Le Voyage du Horla, 1887, p. 1327); (cf. avoine ex. 5 et 6, campagne ex. 1 et 6) :
1. Je jouis du blé vert, et j'en jouis en moisson. En mars, je ne connais rien de beau, de riant, de magnifique, comme un beau champ de blé qui rit sous les premières haleines du printemps.
CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1823, p. 126.
2. Et ce désir séculaire, cette possession sans cesse reculée, expliquait son amour pour son champ, sa passion de la terre, du plus de terre possible, de la motte grasse, qu'on touche, qu'on pèse au creux de la main.
ZOLA, La Terre, 1887, p. 83.
3. Je possède ce champ et le fruit en est à moi, afin que je dispense la nourriture aux hommes et aux bêtes, c'est mon bien. Et je suis l'œil qui voit tout, afin que je recueille la moisson entière.
CLAUDEL, La Jeune fille Violaine, 1re version, 1892, I, p. 498.
P. métaph. Le navire, avec sa quille, comme avec le soc d'une charrue, laboure à grand bruit le champ des mers (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 257). Le champ de la mort. L'univers. Je vis cette faucheuse [la mort], elle était dans son champ (HUGO, Les Contemplations, t. 2, 1856, p. 414) :
4. ... et Ruth se demandait,
(...)
Quel Dieu, quel moissonneur de l'éternel été,
Avait, en s'en allant, négligemment jeté
Cette faucille d'or dans le champ des étoiles.
HUGO, La Légende des siècles, t. 1, 1859, p. 87.
P. anal. et souvent littér. Le champ de la mort ou des morts, le champ de ou du repos. Le cimetière (cf. HUGO, Les Rayons et les ombres, 1840, p. 1052). Synon. arg. champ de navets (LARCH. 1880, FRANCE 1907). Var. arg. champ d'oignons (Lar. 19e) :
5. Clamart est un cimetière, un morceau de terre qu'aucun prêtre n'a bénite. Jamais (...) une croix n'a été plantée dans ce lieu de désolation. C'est le champ de repos des suppliciés...
JANIN, L'Âne mort et la femme guillotinée, 1829, p. 202.
6. Il [Schwob] a eu la curiosité de suivre Eyraud [un supplicié] au champ des navets, où il l'a vu mettre en terre, après qu'on a retourné sa tête, dont le visage se trouvait tourné du côté de son dos, dans la bière, ...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1893, p. 436.
SYNT. a) (+ adj.) Beau, grand, petit champ; champ fertile, paternel; champs nus, verts, couverts de moissons; (géogr.) champs ouverts (cf. campagne I A 1 a; cf. aussi A. MEYNIER, Les Paysages agraires, 1958, p. 148). b) (+ de) [Indiquant la nature de ce qui est cultivé] Champ d'avoine, de betteraves, de fleurs, de luzerne, de maïs, d'orge, de pommes de terre, de trèfle; (+ en) [Indiquant l'état du terrain du point de vue de l'exploitation] champ en friche, en jachère. c) Le bord, le coin, l'extrémité, la lisière, le milieu, la surface du champ; ensemencer, fumer, herser, labourer, moissonner un champ.
AGRONOMIE. Champ d'expérience ou d'expérimentation. Servant de test pour les engrais, les variétés nouvelles.
NOUV. TESTAMENT. Champ du sang. Acheté avec les deniers de la trahison de Judas.
Loc. adv. En plein champ. Loin des maisons, en pleine campagne. À champ (vieilli). À la volée. Semer à champ.
Les champs. Ensemble des terres labourées et labourables y compris les bois, prés, vignes, etc. Synon. campagne, rase campagne. Anton. ville, faubourgs. Par sagesse autant que par goût, je vis dans la retraite. J'aime le silence des champs et la solitude des bois (SANDEAU, Sacs et parchemins, 1851, p. 10) :
7. Autour d'eux [les villages] s'étendait la plaine; dans les champs traînaient d'énormes meules de foin. On sort dans la campagne déserte, on rentre dans le village endormi.
GIDE, Les Nourritures terrestres, 1897, p. 224.
SYNT. Fille des champs; fleur, herbe, lys des champs, plantes qui poussent naturellement, sans être cultivées; maison des champs, habitation suggérant plus de simplicité que la maison de campagne; rat des champs (cf. campagnol); la paix, le silence, les travaux, la vie des champs; battre, courir, gagner les champs; aller, se promener aux champs; mener les bêtes aux champs; avoir été élevé aux champs.
À travers champs. Sans prendre les chemins, hors des sentiers. Prendre, aller à travers champs (Ac. 1835-1932). Il venait à travers champs, marchant en pleines terres labourées (ZOLA, Madeleine Férat, 1868, p. 96). Cette expr. a pu s'employer au fig. à l'époque class., signifiant : d'une manière désordonnée, en divaguant (cf. LITTRÉ).
Expr. proverbiales et fig. Être aux champs et à la ville (vieilli). ,,Loger à l'extrémité d'un faubourg ou habiter dans la ville une maison où il y a un grand jardin`` (Ac. 1798-1878). Se sauver à travers champs. ,,Essayer par différents discours, d'échapper à une question pressante`` (Ac. 1835-1932). Être fou à courir les champs. ,,Être très fou`` (Ac. 1798-1878). [En parlant de l'imagination] Son esprit court les champs (Ac. 1932). Un rien le met aux champs, il se met aux champs pour la moindre chose, il est aux champs (fam.). ,,Il se fâche ou s'inquiète aisément`` (Ac. 1798-1932). Avoir un œil aux champs et l'autre à la ville. ,,Être attentif à tout`` (Ac. 1835-1878). Avoir la clef des champs. Avoir la liberté d'aller et venir. Donner la clef des champs. Mettre en liberté. Prendre la clef des champs. Se sauver et absol. donner les champs à qqn, donner congé :
8. Quelques-uns [des prisonniers] sont vêtus de casaques et de pantalons jaunâtres zébrés de noir : ce sont ceux à qui l'air de la liberté a manqué et qui, pour le respirer à tout prix, ont essayé de prendre cette belle clef d'or qu'on appelle la clef des champs.
DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 206.
P. anal., littér. et poét. Les champs de l'air, des airs. Les champs de Neptune, d'Amphitrite. Les mers. Les champs Élysées, Élyséens, Élysiens (Myth. gr. et lat.). Lieu de séjour des Enfers réservé aux âmes des justes; p. ext., célèbre avenue de Paris. Avenue, hôtels, quartier, rond-point, théâtre des Champs-Élysées; promenade aux ou sur les Champs-Élysées.
B.— Activités milit.
1. Terrain d'opérations de guerre. Champ de bataille. Terrain sur lequel se livre ou s'est livrée une bataille. Rester sur le champ de bataille. Y être tué ou blessé. Mourir sur le champ de bataille. Rester maître du champ de bataille. Être vainqueur. Visiter le champ de bataille :
9. Je pense aux gloires communes des champs de bataille du passé, depuis le siège d'Orléans que délivra Jeanne d'Arc, jusqu'à Valmy où Gœthe reconnut qu'une ère nouvelle se levait sur le monde.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 610.
P. métaph. Lieu où règne le désordre. Enfin après quatre heures de combat, la victoire parut se ranger sous les drapeaux du poète. M. Victor Hugo resta maître du champ de bataille (MUSSET, Revue des Deux Mondes, 1832, p. 603) :
10. Deux heures après, vous diriez d'un champ de bataille après le combat : partout des verres brisés, des serviettes foulées, chiffonnées; des mets entamés qui répugnent à voir...
BALZAC, Gobseck, 1830, p. 407.
Fig. et fam., vieilli. Il a bien pris, bien choisi son champ de bataille. Il a pris ses avantages pour réussir. Le champ de bataille lui est resté. Il a ,,remporté l'avantage sur un autre dans un débat`` (Ac. 1798-1932).
Synon. littér. et poét. Les champs de Bellone, de Mars; champ du carnage, de la gloire, des combats, de l'honneur. Mourir, tomber au champ d'honneur. Les [soldats] morts au champ d'honneur, tombés glorieusement au service de la patrie.
P. méton.
Vx. Mettre aux champs une armée. Expr. synon. mod. La mettre en campagne en temps de paix ou de guerre (cf. CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 240).
Battre, sonner aux champs; aux champs! Battre, sonner le pas ordinaire soit pour se mettre en marche, soit pour rendre les honneurs militaires. Mille cris de Vive le Duc! partirent avec des hurrahs prolongés, et les tambours battaient aux champs, sans s'interrompre (BOURGES, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 9).
2. Terrain d'exercices militaires.
a) ANTIQ. et HIST. Champ de Mars. Terrain où, dans la Rome antique avaient lieu les exercices militaires et certaines assemblées. Spéc. Le Champ de Mars de Paris (affecté autrefois à l'école militaire). Le roi a traversé le Champ de Mars pour passer la revue des lignes (DELÉCLUZE, Journal, 1828, p. 445). P. ext. Champ de Mars, champ de Mai. Champs où se tenaient les assemblées des guerriers francs et par extension ces assemblées. Champ-de-Mai. Assemblée convoquée par Napoléon pendant les cent jours où fut proclamé l'acte additionnel aux constitutions de l'Empire (cf. LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 93).
Rem. Cf. aussi champ de Mars « champ de bataille ».
b) FÉOD. Champ clos. Enceinte où avaient lieu les tournois, les combats singuliers. Se battre en champ clos :
11. Les tournois étaient à-la-fois des fêtes galantes et guerrières; le champ-clos était un tribunal où leur innocence attaquée [des femmes] était défendue le fer à la main, et où l'injure faite à leur honneur se lavait dans le sang; ...
MARMONTEL, Essai sur les romans, 1799, p. 300.
SYNT. Livrer champ, donner le champ. Ordonner le combat judiciaire (cf. MÉRIMÉE, Histoire de Don Pèdre Ier, roi de Castille, 1848, p. 309). Ouvrir le champ. Y admettre les combattants, commencer le combat. Prendre du champ. Dans un combat en champ clos à cheval, prendre de l'espace pour s'élancer sur son rival et p. ext., prendre des distances, du recul. Prendre du champ avant l'arrivée des gendarmes (cf. ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913, p. 179).
Rem. V. champ libre au fig. Champ clos peut s'employer p. métaph. et au fig., notamment pour désigner l'affrontement de deux adversaires pol. en présence.
c) Mod. Champ d'aviation militaire. Champ d'exercices, de manœuvres, de tir. Vastes terrains militaires destinés à l'exercice des troupes, au tir à la cible, etc.
Champ de mines. Bande de terrain semée d'explosifs destinés à défendre l'accès d'une position ou d'une région. Repérer les champs de mines.
C.— Autres activités
1. TURF. Champ de courses. Terrain réservé aux courses de chevaux (cf. PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 898). La piste et les tribunes d'un champ de courses. Jouer le champ. Jouer tous les chevaux de la course (cf. SANDRY-CARR. Courses 1963, p. 212).
2. Champ de foire. Emplacement réservé aux foires dans un bourg ou un village. Amener des bestiaux sur le champ de foire.
3. SP. Champ d'ébats (expr. de G. Hébert). Lieu et, p. ext., organisation où toutes les activités physiques peuvent être pratiquées par un grand nombre de personnes de tous âges et conditions.
II.— Domaine sc. et techn.
A.— GÉOGR. PHYS. [Champ + compl. prép. de ou + adj. (le compl. ne prend pas l'art.)] Espace ouvert et uniforme. Champ de dunes. Dû à l'accumulation de sable dans les pays désertiques. Champ d'épandage. ,,Champ que l'on arrose ou que l'on irrigue avec l'eau des égouts d'une ville`` (FÉN. 1970). Dans les terrains vagues, dans les champs d'épandage où bombent les monceaux d'ordure de la ville (VERCEL, Capitaine Conan, 1934, p. 53). Champ de fractures. Réseau de cassures naturelles du sol. Champ de glaces. Constitué par les épanchements des glaciers aux pôles. Champ de neige. Étendue de terrain dégagé recouverte de neige. Les champs de neige de Saint-Moritz (NIZAN, Les Chiens de garde, 1932, p. 23). Champ pétrolifère ou de pétrole. ,,Zone pétrolifère d'étendue variable donnant lieu à la production d'hydrocarbures naturels, constituant une seule entité géologique, structurale et stratigraphique`` (Pétrol. 1964). Champ de pierres. ,,Étendue couverte de blocs anguleux sans matrice, dans les pays froids`` (GEORGE 1970).
B.— Zone, portion d'espace considérée.
1. Fond sur lequel se détache un dessin, une inscription. Champ d'une médaille, d'un tableau, d'un écusson (Ac. 1798-1932). Tout l'entour de la glace est fait de lettres-franches glissées, qui montrent sur leur champ bleu la tête de Napoléon III (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1858, p. 536).
HÉRALD. Surface de l'écu sur laquelle figurent les pièces et les meubles d'une armoirie. Champ de gueules. Ses armes sont un lion d'or sur champ d'azur (Ac. 1835-1932). C'étaient des armes parlantes un champ de sinople avec un mètre d'or mis en bande, accosté de deux lièvres courants d'argent (SANDEAU, Sacs et parchemins, 1851, p. 2).
2. OPT. et PHOT. Portion de l'espace qu'embrasse un instrument d'optique. Champ de la, d'une lunette; encadrer [un objet] dans le champ de la longue-vue; l'objet apparaît grossi dans le champ du microscope. Batailles dont le général en chef pouvait suivre les péripéties dans le champ de sa lunette (JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 400) :
12. De même, sur toute cette partie du littoral qui restait encore à explorer, la lunette fut promenée avec le même soin depuis la grève jusqu'aux récifs, et aucune épave n'apparut dans le champ de l'instrument.
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 253.
P. anal., ARM. Champ de feu, de tir d'une arme. Espace parcouru par son projectile, zone qu'il peut balayer. [Gibier qui passe] dans le champ de tir des carabines (F. VIDRON, La Chasse en plaine et au bois, 1945, p. 108).
P. ext. Champ visuel. Étendue d'espace que l'œil immobile peut embrasser. ,,Le champ visuel peut être grossièrement apprécié en déplaçant un objet de droite à gauche, en demi-cercle, devant un sujet immobile qui fixe un point droit devant lui et qui signale à quel moment il voit cet objet`` (Méd. Psychanal. 1971). Synon. champ de fixation, du regard (Méd. Biol. t. 1, 1970), champ de vision. Entrer dans le champ de vision (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 11).
Rem. P. anal. avec champ visuel, champ auditif. Mesurant la capacité d'audition d'un sujet et exprimé par des graphiques. Champ auditif ou tactile (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 290), champs perceptifs et pratiques du corps (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 462).
Spéc., CIN., TÉLÉV. Champ d'une caméra. ,,Portion de l'espace ou angle solide (contours et profondeur) qui donne sur la pellicule une image floue ou nette`` (P. FAVEAU, Ciné Almanach Prisma, 2, 1955, p. 36). Sortir du champ.
Contre-champ. ,,La partie d'espace enregistrée par une caméra braquée sur un sujet est le champ, la prise de vue réalisée dans la direction opposée : le contre-champ`` (Media 1971).
Profondeur du champ. Technique permettant d'obtenir des images aussi nettes à l'arrière plan qu'au premier plan.
3. CHIR. Champ opératoire. Portion de peau, zone du corps intéressée par une intervention chirurgicale; absol., compresse, pièce de linge stérile placée au pourtour de la plaie opératoire. Champs de bordure, champs abdominaux. Pinces à champs et à pansements (Catal. d'instruments de chir. (Collin), 1935, p. 58). Poser des champs :
13. Cette dénudation s'accompagnait, comme toujours, d'un écoulement sanguin considérable qui risquait d'obscurcir le champ opératoire.
P. BOURGET, Le Sens de la mort, 1915, p. 102.
C.— Zone, portion de l'espace douée de certaines propriétés dynamiques. Champ magnétique, champ de forces.
1. PHYSIQUE
Champ de pesanteur ou de gravitation de la terre. Où tous les corps sont soumis à une force d'attraction vers le centre de la terre. Étude du champ de pesanteur terrestre (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 454).
Champ magnétique et absol. champ (créé par les aimants et les courants). Zone où s'exercent des forces d'origine magnétique et p. ext. grandeur physique qui caractérise les effets du champ magnétique existant en un point. Vecteur champ (cf. bobine ex. 6). Les ondes, très longues, émises par un éclair orageux peuvent cheminer (...) le long des lignes de force du champ magnétique terrestre (B. DECAUX, La Mesure précise du temps, 1959, p. 29) :
14. Ces rayons [du radium] peuvent être déviés soit par un champ électrique, soit par un champ magnétique, et on peut, en comparant ces déviations, mesurer à la fois la vitesse des électrons et leur masse...
H. POINCARÉ, La Valeur de la sc., 1905, p. 194.
15. À bord de l'avion, l'aiguille aimantée est soumise à un champ magnétique résultant de la combinaison (...) [du] Champ terrestre; (...) [du] Champ permanent (...) [et du] Champ variable, dit induit...
A.-B. DUVAL, L. HÉBRARD, Traité pratique de navigation aérienne, 1928, p. 41.
Champ électromagnétique. ,,Champ magnétique qui entoure un conducteur parcouru par un courant électrique`` (PIL. 1969). Champ électrostatique. ,,Espace entourant un corps chargé d'électricité et dans lequel les forces engendrées par la charge sont décelables`` (PIL. 1969). Champ tournant. Champ magnétique d'intensité constante qui tourne uniformément dans un plan.
SYNT. Action, ampleur, application, direction, effet, induction, influence, intensité, présence, symétrie, variations du champ (magnétique ou électrique). Créer, délimiter, limiter, produire un champ.
2. MATH. Ensemble des valeurs que peuvent prendre des variables dans un système (à l'exclusion des autres valeurs). Champ scalaire. ,,Dans une région de l'espace, somme des valeurs d'une grandeur scalaire qui diffèrent en tout point de l'espace`` (PIR. 1964). Champ vectoriel. ,,Région de l'espace dont l'état en chaque point est caractérisé par un vecteur`` (PIR. 1964).
Rem. Fréquemment empl. dans la terminol. sc. mod. : biol. (champ morphogénétique, champ gradient), électron., informat., phys. nucl. (champ nucléaire. Appliqué aux forces nucléaires qui lient les constituants du noyau, neutrons et protons. Particules de champs, théorie des champs).
D.— Fig. Système de faits interdépendants; structure d'un domaine.
1. PSYCHOL. Champ de conscience. ,,Ensemble des phénomènes qui apparaissent à un moment donné, à une même conscience personnelle, par opposition aux phénomènes subconscients ou inconscients`` (LAL. 1968). Étroitesse, largeur, ouverture, rétrécissement du champ de conscience; envahir le champ de la conscience :
16. Le rétrécissement du champ de conscience diminue, par contre, le nombre et la disponibilité des éléments mobilisables par l'action, bien qu'il favorise parfois la profondeur de la prise psychologique.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 277.
Champ psychologique. ,,Ensemble des interactions entre l'individu et l'environnement à un moment donné`` (LAFON 1969).
Champ social. ,,Réseau des relations qui existent entre les diverses réalités sociales interdépendantes en présence (groupes, sous-groupes, individus...)`` (LAFON 1969).
2. LING. ,,Déterminer un champ, en linguistique, c'est, selon les présupposés épistémologiques, chercher à dégager la structure d'un domaine donné ou en proposer une structuration`` (Ling. 1972). Les champs conceptuels de Trier, de Saussure; champs linguistiques, notionnels, sémantiques :
17. ... l'analyse a montré qu'ils [les mots] constituent dans la langue des champs sémantiques, des constellations de termes dont les significations peuvent être construites, — et donc précisées, — à partir les unes des autres par addition ou soustraction d'une ou plusieurs unités minima de signification, qui seraient les constituants ultimes avec lesquels nous construisons ces significations : chaise, tabouret, pouf, ottomane, canapé, fauteuil, etc., peuvent être ainsi rigoureusement structurés dans un tel champ...
G. MOUNIN, Clefs pour la sém., Paris, Seghers, 1972, p. 195.
III.— Emplois fig. (p. réf. au sens d'agric. et à certaines accept. sc.), domaine abstr. Carrière où se déploie l'activité humaine. Le vaste champ des connaissances humaines :
18. « Quel champ pour la contemplation, quelle carrière pour l'essor de la pensée, le spectacle du système solaire ne présente-t-il pas à nos yeux, ... »
CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 3, 1801, p. 31.
19. Je me restreins à présent; je resserre mon champ dans des limites plus étroites : c'est uniquement l'histoire de l'état social que je me propose de traiter.
GUIZOT, Hist. gén. de la civilisation en Europe, 1828, p. 30.
20. Si la liberté doit avoir du champ, si elle doit pouvoir se prononcer comme liberté, il faut que quelque chose la sépare de ses fins, il faut donc qu'elle ait un champ, c'est-à-dire qu'il y ait pour elle des possibles privilégiés ou des réalités qui tendent à persévérer dans l'être.
MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 500.
Souvent par double métaph. Quelle moisson d'anecdotes le champ de l'histoire ne lui fournira-t-il pas? (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, 1813, p. 56).
SYNT. Champ illimité, vaste champ; champ d'action, d'hypothèses, de recherche; élargir, étendre le champ de l'expérience, de l'imaginaire, du possible, etc.; ouvrir, limiter, rétrécir un champ; entrer dans le champ; offrir un beau champ aux recherches; offrir un vaste champ d'études (à qqn).
Avoir le champ libre, donner, laisser le champ libre à qqn. Avoir, donner toute liberté d'action; var. avoir du champ (supra ex. 20). Vieilli (avec l'art. indéf.). Donner un champ libre à son imagination, à sa colère, à sa fureur (Ac. 1835-1932).
Loc. adv. À tout bout de champ, (class.) à chaque bout de champ. À tout moment, incessamment. Sur-le-champ. Immédiatement. Se soumettre sur-le-champ et sans délai (ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 2, 1870, p. 7). Je vous ai aimé sur-le-champ, instantanément (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 3, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 112).
Prononc. et Orth. :[]. Le groupe -mp est muet ds champ, camp et clamp (cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 420). Ds Ac. 1694-1932. Homon. chant. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « étendue de terre propre à la culture » arpent de camp (Roland, éd. J. Bédier, v. 2230); 1re moitié XIIIe s. as plains cans « en rase campagne » (Aucassin et Nicolette, éd. M. Roques, 26, 22); cf. 1539 les champs « la campagne » (EST.); b) ca 1100 camp « champ de bataille » (Roland, éd. J. Bédier, v. 1260); champ (ibid., v. 555); av. 1283 champ de la bataille (il s'agit d'un duel) (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, t. 2, p. 433); XIVe s. plus gén. champ de bataille (Batard de Bouillon, éd. R.-F. Cook, 758); c) XIIIe s. hérald. (Tournoiement aus dames, v. 153 ds Nouv. Recueil fabliaux, éd. Méon, t. 1, p. 398); 2. fig. a) 1538 loc. sur le champ « aussitôt » (EST., s.v. ilico); av. 1611 à chaque bout de champ « à chaque instant, à tout propos » (COTGR.); b) 1539 « domaine d'action » (EST.); 3. technol. « espace réservé à certaines opérations » a) 1753 opt. « secteur dont tous les points sont vus dans l'instrument » (Encyclop. t. 3); b) 1899 champ opératoire, champ électrique, champ magnétique (Nouv. Lar. ill.). Du lat. class. campus « plaine » d'où « plaine cultivée, champs » « champ de bataille » et au fig. « champ d'action ».
STAT. — Champ1 et 2. Fréq. abs. littér. :10 811. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 15 089, b) 15 670; XXe s. : a) 17 019, b) 14 468.
DÉR. Champé, ée, adj., hérald., rare. Écu champé d'or, d'azur, de gueules, de sinople (Lar. 19e). Attesté encore ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892; noté comme peu usité ds Nouv. Lar. ill. 1re attest. 1611, hérald. champé d'azur (COTGR.) attest. isolée, repris par Lar. 19e; de champ terme d'hérald., suff. [au XIVe s., verbe pronom. se champier « avoir le champ de son écu de telle ou telle façon » (FROISSART, Poésies, éd. Scheler, t. 2, p. 326, Pastourelle 9, vers 71)].
BBG. — DARM. Vie 1932, p. 142. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — GOUG. Mots t. 1, 1962, pp. 60-61. — UREN (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, pp. 201-222. — WIND 1928, pp. 8-9, 196.
II.
⇒CHANT2, CHAMP2, subst. masc.
TECHNOL. Face la moins large d'un objet parallélépipédique. Le chant d'une brique, d'un livre, d'une planche; poser à, de, sur chant. ,,Poser de chant des briques, des pierres, des solives`` (Ac. 1932). Cf. barrique ex. 2. L'angle formé par le chant de la plinthe et le mur (BONNEL-TASSAN 1966) :
... je me rendis dans l'église avec l'espoir de trouver quelques inscriptions mises à découvert par les ouvriers. Je ne me trompais pas. L'architecte me montra une pierre qu'il avait fait poser de champ, contre le mur.
A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 293.
Rem. On rencontre avec le même sens le subst. masc. can ou cant, terme de charpent., attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-20e, LITTRÉ et QUILLET 1965 et terme de mar. attesté ds QUILLET 1965 avec le même sens. Sur le cant, de cant. De côté.
Prononc. et Orth. :[]. Écrit chant ds Ac. 1932. Cf. aussi ds DG, ROB., Lar. encyclop., QUILLET 1965 et Lar. Lang. fr. pour lesquels champ n'est qu'une vedette de renvoi à chant. L'anc. graph. champ considérée comme abusive par les dict. cités est empl. comme vedette ds Ac. 1694-1878. Cf. aussi ds LITTRÉ qui préconise cependant dans une rem. la forme chant, ds Pt Lar. 1906, Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e qui soulignent également que l'orth. chant serait préférable. Ds la docum. on rencontre la graph. champ p. ex. ds E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1862, p. 1151, ou ds GIDE, Les Caves du Vatican, 1914, p. 685. Noter comme terme de charpent. la var. dial. norm. et anc. can(t), ds BESCH. 1845 qui l'écrit can et qui propose en outre la forme khan, ds LITTRÉ et DG qui l'écrivent cant, ds Lar. 19e-20e et QUILLET 1965 qui admettent can ou cant. Tous ces dict. renvoient à chant2, champ2. On rencontre l'homon. de cette var. dial. comme terme de mar. ds Lar. 19e Suppl. 1890, ds Lar. 20e, Lar. encyclop. et QUILLET 1965 qui admettent can ou cant. Étymol. et Hist. 1155-60 de chant « sur le côté » (Thèbes, éd. L. Constans, 8888) en a. et m. fr. seulement; repris au XVIIe s. ds les expr. de champ « posé horizontalement » (FUR. 1690), « posé sur la partie la moins large » (Trév. 1704) et roue de champ « roue qui a des dents perpendiculaires au plan de rotation » (FUR. 1690). Du lat. canthus « bande de fer qui entoure la roue » prob. d'orig. celt. plutôt qu'esp. ou africaine comme l'indique Quintilien (Inst., 1, 5, 8 ds TLL s.v., 282, 83).
STAT. — Chant1 et 2. Fréq. abs. littér. :5 688. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 9 269, b) 8 168; XXe s. : a) 8 509, b) 6 785.

1. champ [ʃɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1080; du lat. campus « plaine, terrain cultivé ». → Camp.
Espace ouvert et plat. Campagne, terrain.
———
I
1 Pièce de terre propre à la culture (et généralement, affectée à une culture particulière). || Sciences relatives à la culture des champs. Agriculture, agrologie, agronomie. || Cultiver, labourer, emblaver, semer un champ. Agricole (opérations). || Culture d'un champ; un champ de navets, de betteraves, de blé, de pommes de terre, de trèfle, de luzerne. Culture; aspergerie, câprière, chènevière, emblavure, fougeraie, fourragère, garancière, genêtière, genévrière, guéret, houblonnière, luzernière, melonnière, ravière, rizière, ronceraie, roseraie, tréflière, et aussi pâturage, prairie, pré. || Des champs plantés d'arbres. Plantation, verger. || Bornes, lisières d'un champ. || Irriguer un champ. || Champ toujours humide. Mouillère. || Champ moissonné. Chaume. || Champ dont on a brûlé les herbes. Brûlis. || Champ fertile, stérile, en friche, en jachère. || Champ d'expérimentation, pour les expériences agricoles sur les engrais ou les variétés de plantes. || Champ d'épandage. || Superficie d'un champ, calculée en hectares, en ares.
1 Nous cultivions en paix d'heureux champs, et nos mains
Étaient propres aux arts ainsi qu'au labourage (…)
La Fontaine, Fables, XI, 7.
2 Antoine regardait avec ravissement de chaque côté du chemin les champs hersés, déjà verdissants, et, sous le ciel clair de l'horizon (…) les coteaux de l'Oise (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 158.
Par métaphore :
3 Dans le champ du public largement ils moissonnent.
Corneille, Cinna, II, 1.
2 (XIIIe). Au plur. || Les champs : toute étendue rurale, par oppos. à ville, village, habitation. Campagne, III. (Surtout dans : aux champs, des champs). || La vie des champs; les travaux des champs. Agreste, agricole, arvicole, champêtre, rural; campagnard, paysan.(Dans des syntagmes caractéristiques). || Rat des champs : campagnol. || Fleurs des champs, par oppos. à fleurs de jardin. — ☑ Loc. fig. La clé des champs. || Donner à qqn; prendre la clé des champs : libérer qqn; s'enfuir.Aux champs. || Aller, mener les bêtes aux champs.Dans les champs. || Le champi, enfant trouvé dans les champs. — ☑ Loc. En pleins champs : au milieu des cultures. || Marcher, passer la nuit en pleins champs. — ☑ Loc. fig. (vx). Courir les champs : se promener, errer (→ Battre la campagne). || Son esprit court les champs. || Il est fou à courir les champs. — ☑ À travers champs : hors des chemins. || Couper à travers champs. — ☑ Au fig. Se sauver à travers champs : esquiver une question, détourner une conversation.
Poét. Étendue, pays. || Les champs azurés : l'air.
4 Ô rives du Jourdain, ô champs aimés des Cieux.
Racine, Esther, I, 2.
Loc. Au sing. En plein champ. Techn. Culture en plein champ (opposé à hors-sol).
3 Qualifié, dans des syntagmes. Étendue, espace. a Concret. || Champ de foire. || Champ de course (1867), de courses. Hippodrome. — ☑ Vx (av. 1835, Académie). Champ des morts (syn. pop. : champ d'oignons, de navets [1867]). Cimetière.Milit. || Champ de manœuvres, où l'on fait manœuvrer les troupes. || Champ de tir, où des soldats peuvent s'exercer au tir (→ Marqueur, cit. 1).Champ de mines, espace de terrain miné, constituant un obstacle.
b Myth., hist. || Les champs Élysées. Élysée, 3.Champ de Mai, champ de Mars, lieu où se tenaient les assemblées franques de mai, de mars; ces assemblées. || Champ de Mars, à Rome, Lieu de réunion et d'exercices militaires, à fonction politique et religieuse. || Champ-de-Mars, à Paris, La « plaine de Grenelle », devenue en 1765 champ de manœuvres.
c Contexte du combat.(XIVe; on employait camp [1080], champ, dans ce sens). Champ de bataille. Bataille, infra cit. 12.2. — ☑ Champ d'honneur. Honneur, infra cit. 62.Hist. || Champ d'armes, lieu de combats réglés, puis de carrousels, joutes et tournois (→ ci-dessous, 4.).Loc. (plur.). Milit. || Aux champs, batterie ou sonnerie pour rendre les honneurs. Battre, II., 3.
5 Je pense aux gloires communes des champs de bataille du passé, depuis le siège d'Orléans que délivra Jeanne d'arc, jusqu'à Valmy où Goethe reconnut qu'une ère nouvelle se levait sur le monde.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, p. 610, in T. L. F.
Géogr. et cour. Espace caractérisé. || Champ de dunes. || Champ de neige, de glace. || Champ de pétrole, champ pétrolifère.Géol. || Champ de fracture (réseau de cassures du sol).
4 Champ clos : lieu formé de barrières, enceinte où avaient lieu les duels, les tournois… Arène, carrière, lice. || Se battre en champ clos ( Champion).
6 Il défit, en champ clos, tous ceux qui se proposèrent. Plus de vingt fois on le crut mort.
Flaubert, Trois contes, « La légende de St Julien l'Hospitalier », II.
Champ (même sens). Vx, sauf dans quelques emplois. || Ouvrir le champ, y faire entrer les combattants.Laisser le champ libre : se retirer, et, fig., donner toute liberté (cf. Carte blanche).Prendre du champ : reculer dans la lice pour prendre de l'élan; (1939, sport) : distancer qqn; fig. : prendre du recul, du temps.
5 Blason. || Champ d'un écu, le fond. || Lion d'or en champ d'azur.
tableau Termes de blason.
Par anal. || Le champ d'un tableau, d'une médaille, d'une monnaie, la face que l'on peint, que l'on creuse, que l'on cisèle. Champlever.
6.1 Le tableau composé successivement de pièces de rapport, achevées avec soin et placées à côté les unes des autres, paraît un chef-d'œuvre et le comble de l'habileté, tant qu'il n'est pas achevé, c'est-à-dire tant que le champ n'est pas couvert : car finir, pour ces peintres qui finissent chaque détail en le posant sur la toile, c'est avoir couvert cette toile.
E. Delacroix, Journal, avr. 1854, t. II, p. 337.
———
II Fig.
A
1 Domaine (où s'exerce une action). Aire, carrière, domaine, matière, occasion, perspectives, 3. sujet (I., 3.), zone. || Champ d'action, d'activité. Sphère. || Champ d'observation (cit. 6). || Donner libre champ à son imagination, à sa colère. || Le champ immense des hypothèses. || Le champ des découvertes. || Agrandir le champ de la connaissance humaine. Cercle. || Champ d'une science, d'un art.
7 L'érudition est bien loin d'être un mal : elle agrandit le champ de l'expérience et l'expérience des hommes et des choses est la base du talent.
Max Jacob, Conseils à un jeune poète, p. 32.
8 Toujours et toujours recommencer les mêmes efforts, dans un champ d'action ridiculement étroit !
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 137.
2 Loc. adv. Sur-le-champ. Aussitôt, comptant, délai (sans délai), désemparer (sans désemparer), heure (sur l'heure), immédiatement. || Partir sur-le-champ. || La question fut réglée sur-le-champ.
9 (…) il fallait parler et parler sur-le-champ, trouver les idées, les tours, les mots au moment du besoin, avoir toujours l'esprit présent, être toujours de sang-froid, ne jamais me troubler un moment.
Rousseau, les Confessions, XII.
À tout bout de champ (fam.) : à tout instant. Bout (cit. 44, 45).
B Sc., techn. Espace limité (concret ou abstrait) réservé à certaines opérations ou doué de propriétés.
1 (1753). || Champ des instruments d'optique : secteur dont tous les points sont vus dans l'instrument. || Champ d'une lentille, d'un miroir. || Angle de champ.Profondeur de champ (aussi en photo, cinéma, → ci-dessous).Physiol. || Champ du regard, champ de fixation : portion de l'espace que l'on peut regarder par rotation de l'œil autour de sa position normale.Champ auditif tonal. || Champ olfactif.Champ récepteur : territoire occupé par l'ensemble des récepteurs sensoriels en relation avec une cellule nerveuse.
Cour. || Champ visuel : espace qu'embrasse l'œil immobile, et comprenant une zone centrale, une zone moyenne et une zone périphérique. || Champ de l'accommodation.
10 (…) elle se détourna, et d'un air indifférent et dédaigneux, se plaça de côté pour épargner à son visage d'être dans leur champ visuel (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 192.
(1911). Portion d'espace dont l'image est enregistrée par une caméra, un appareil de photo (en photo, au cinéma, etc.). || Le champ de la caméra. || Être dans le champ. || Sortir du champ.Être hors du champ. || Une voix hors champ. Off, 1. (anglic.). || Un hors-champ : une prise de vue hors du champ prévu.Spécialt (par oppos. à contrechamp). Prise de vue effectuée dans le sens de la scène filmée. || Champs et contrechamps.
11 On cadre Gary Cooper qui sort en plan général. Il traverse presque entièrement le champ pour jeter un coup d'œil dans la ville morte et là (plutôt que de faire un contrechamp sur celle-ci, puis un troisième plan du visage de Gary Cooper regardant), un travelling latéral recadre Gary Cooper qui s'est immobilisé face à la ville abandonnée.
J.-L. Godard, in Cahiers du cinéma, no 92, févr. 1959, « Man of the west » d'Anthony Mann.
2 (1879). || Champ opératoire, ou champ : zone dans laquelle on pratique une opération, et, par ext., compresses stériles qui limitent cette zone. || Poser des champs.
tableau Lexique de la chirurgie.
3 Anat., embryol. || Champs morphogénétiques de l'embryon. Territoire. || Champs du cortex, champs corticaux.
4 Phys. Zone où se manifeste un phénomène magnétique ou électrique, un système de forces; portion de l'espace où la force appliquée en un point dépend de sa position seule. || Champ électrique, champ magnétique; champ de force d'un aimant. || Champ magnétique terrestre. Géomagnétisme.Champs de gravitation.Ligne de champ : ligne de force d'un champ.
5 Math. Ensemble des valeurs que les variables d'un système peuvent prendre (à l'exclusion de tout autre). || Champ scalaire, vectoriel.
6 Fig. || Le champ de la conscience : contenu de la conscience à un moment donné.
7 Ling. Ensemble structuré (de notions, de sens, de mots). || Champ conceptuel, notionnel. || Champ sémantique (d'après l'all. Begriffsfeld, Just Trier). || Champ lexical.
12 Si nous considérons le champ sémantique global (c'est-à-dire la société entière comme champ de significations, avec des lieux divers, des centres et noyaux disséminés), nous constatons des transformations appréciables.
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 120.
DÉR. et COMP. Champart, champi, champlever, échampir, contre-champ.
HOM. Chand, 1. et 2. chant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • champ — 1. (chan ; prononciation qui est celle qu au XVIe siècle Palsgrave indique, p. 24 ; le p ne se lie jamais : un champ aride, dites : un chan aride ; au pluriel l s se lie : des chan z arides) s. m. 1°   Espace ouvert et plat. Du haut du Pic du… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • champ — CHAMP. s. mas. Étendue, pièce de terre labourable, qui d ordinaire n est pas fermée de murailles. Champ fertile, champ stérile, champ de tant d arpens, etc. Labourer, cultiver, fumer, semer, moissonner un champ. Au bout du champ. Le décimateur… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Champ — bezeichnet: Champ (Seeungeheuer), Seeungeheuer im Lake Champlain Champion (Kämpfer), Kurzform für den Sieger eines Sportwettbewerbs Die Abkürzung CHAMP bezeichnet: CHAMP, deutscher Satellit für Geodäsie und Geophysik Champ ist der Name folgender… …   Deutsch Wikipedia

  • Champ — can refer to: As an abbreviation for champion, a winner of a competition : Champ Car, class and specification of cars used in American Championship Car Racing Champ Car World Series, international open wheel championship Roland Champ Bailey… …   Wikipedia

  • CHAMP — Typ: Forschungssatellit Land: Deutschland Behörde: GFZ NSSDC ID: 2000 039B Missionsdaten Start …   Deutsch Wikipedia

  • Champ — (ch[a^]mp), v. t. [imp. & p. p. {Champed} (ch[a^]mt); p. pr. & vb. n. {Champing}.] [Prob, of Scand. orgin; cf. dial. Sw. k[ a]msa to chew with difficulty, champ; but cf. also OF. champier, champeyer, champoyer, to graze in fields, fr. F. champ… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • champ — Ⅰ. champ [1] ► VERB 1) munch enthusiastically or noisily. 2) fret impatiently. ● champ at the bit Cf. ↑champ at the bit ORIGIN probably imitative. Ⅱ …   English terms dictionary

  • champ — champ1 [champ] vt. [earlier cham; prob. echoic] to chew hard and noisily; munch n. the act of champing champ at the bit 1. to bite upon its bit repeatedly and restlessly: said of a horse 2. to show impatience at restraint; be restless ☆ champ2… …   English World dictionary

  • Champ — Champ, v. i. To bite or chew impatiently. [1913 Webster] They began . . . irefully to champ upon the bit. Hooker. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Champ — Champ, Champe Champe, n. [F. champ, L. campus field.] (Arch.) The field or ground on which carving appears in relief. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Champ — 〈[ tʃæ̣mp] m. 6; kurz für〉 Champion * * * Champ [t̮ʃɛmp ], der; s, s [engl. champ] (Sport): kurz für ↑ Champion …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.